Editorial, Politique

SASSOU NGUESSO restera le summum de la médiocrité dans la mémoire des Congolais

Par  : DAC 

 

VOICI CE QUE CE MINISTRE AURAIT DIT DE SASSOU :

 

 

NOUS LUI RÉPONDONS QUE LE CONGOLAIS N’EST PAS  UN PEUPLE AMNÉSIQUE. LES CONGOLAIS N’OUBLIENT PAS LES MALHEURS CAUSES PAR SASSOU.

NOUS SAVONS CE QUE SASSOU A FAIT DU CONGO, UN PAYS RUINE, UN PAYS DIVISE, UN PAYS MEURTRI OU RÈGNE :

LE DÉSORDRE SOCIAL, LA PRÉDATION ECONOMIQUE, LE VAGABONDAGE FINANCIER, LA PROSTITUTION INFANTILE, LA FAILLITE ÉDUCATIVE, L’INSTAURATION D’UN ETAT POLICIER, LA DIVISION DU PEUPLE………

 

****************************************************

Quelques faits marquant l’expression du summum de la médiocrité de SASSOU

 

 

Congo-Brazzaville : La guerre-coup d’Etat de 1997 ou le retour de Sassou marchant sur le « paillasson » imbibé de sang des congolais

Brazzaville reste meurtrie par l’explosion du 4 mars 2012. Mesures de sécurité négligées, gouvernement tétanisé, secours désorganisés, hôpitaux débordés… Passé le choc, les coupables courent toujours….

N’oublions jamais l’affaire des « Disparus du Beach » de Brazzaville

Décédé le 12 avril 2013, la communication du pouvoir de Brazzaville sur la mort du général Blaise Adoua Empoisonnement ou triste sort de la nature ? En tout cas sa mort laisse plusieurs questions en suspens.

La mort mystérieuse d’un journaliste franco-congolais à Brazzaville. Bruno Jacquet Ossébi, journaliste franco-congolais engagé dans la lutte anti-corruption, est mort à Brazzaville à l’âge de 44 ans, le 2 février, dans des circonstances mal expliquées, alors qu’il soutenait la plainte déposée à Paris contre les « biens mal acquis »

Mort suspecte d’un ex-bras droit de sassou en détention

Depuis son séjour injustifié dans les geôles de la maison d’arrêt de Brazzaville, Maitre Ambroise Hervé MALONGA en est sorti diminué et traînant une maladie contractée dans ses locaux de la mort.
Le gouvernement refusa de lui accorder un visa de sortie  pour se faire  soigner à l’extérieur a cause de  son implication dans la défense du Colonel  Marcel TSOUROU

Le massacre de Chacona

Augustin KALLA KALLA

Tu fus le guerrier intrépide, le chevalier intraitable, le communicant limpide, le preux justicier qui combattait les barbares comme au Moyen-âge avec le glaive Durandal en main pour le triomphe d’une cause noble et juste.

« Reconnaître le mal fait aux populations du POOL devrait être un devoir national pour tout congolais qui aspire à la paix et à l’unité nationale »    JCB

 On se retrouve là dans un vrai cas de génocide sanitaire prémédité dont les autorités devront répondre devant une justice populaire pour non-assistance aux malades en danger.

Le summum de l’idiotie est atteint

DAC,  VOUS LAISSE COMPLÉTER LA LISTE…….

DAC

Laisser un commentaire