Armée, CORRUPTION, DETOURNEMENT, DIASPORA, Editorial, FINANCE, Justice, Medias, Politique, Société, TORTURES, TRIBALISME, Tribune libre

SASSOU UN MULTI-RECIVISTE des projets incohérents et des assassinats au Congo, continuez à soutenir ce fou, c’est qu’on a perdu son cerveau

SASSOU UN MULTI-RECIVISTE,  des projets incohérents et des assassinats au Congo, continuez à soutenir ce fou, c’est qu’on a perdu son cerveau !

Par   Jean-Claude BERI

Jean-Claude BERI, communicant, activiste et libre penseur Lyon

Beaucoup de nos concitoyens pensent  que c’est un privilège d’être un collaborateur d’une personnalité sans morale dotée d’une capacité immense dans le  vol et la diversion politique . Les seuls atouts qu’on lui reconnaît ( SASSOU NGUESSO) c’est le vol, la manipulation, les intrigues,  or,  cela n’est plus aisé par le temps que nous vivons. L’auto-proclamé chef de l’État du Congo-Brazzaville s’est félicité de la politique menée dans son pays récusant de fait la gravité de la situation réelle du Congo-Brazzaville.  Avec la visite du Rwandais Paul KAGAME, a Brazzaville,  le menteur incurable nous a encore servi un plat avarié dont il confectionne les recettes depuis 36 ans.  Dans un cet élan imbibé d’un narcissisme insolent SASSOU a présenté  aux députés godillots réunis son projet indécent de concéder au Rwanda 12 000 hectares de terres exploitables dans au moins trois Départements. C’est certainement là, sa plus grande prouesse  qui confirme son talent de déchet politique.

Vous avez mal gouverné le Congo durant plus de décennies et vous venez de vous octroyer cinq autres années de pouvoir absolu sur nos vies et notre avenir. Votre règne reste aux yeux des Congolais celui de l’injustice, des atteintes à la dignité du citoyen, du népotisme, du développement de la corruption et de la dilapidation des ressources humaines et matérielles de notre pays. Le Congo va aujourd’hui à la dérive, menée par on ne sait quelle force occulte face à un Etat absent et marginalisé. Un pays aux multiples projets incohérents Votre politique prédatrice a inexorablement entaché les acquis qui faisaient la fierté des Congolais Nos universités et nos écoles qui soutenaient la concurrence avec nombre d’institutions africaines ont périclité sous l’effet du nivellement par le bas et la marginalisation des compétences insoumises. On plébiscite les faux diplômes et on vénère la paresse et le fainéantise Nos hôpitaux et structures de soins tombent en ruines ou encore mal équipés poussant les cadres performants au découragement.

Nos institutions républicaines ont été dévoyées et la Justice est désormais un lieu où le droit se vend et s’achète, réduite à une annexe de la police politique qui lui dicte des « injonctions ». Les juges intègres qui résistent encore à cette dégénérescence sont marginalisés et sanctionnés.
Le parlement nommé par vos services à l’issue d’une farce électorale est devenu une machine à produire des lois vidées de tout sens du droit. Notre armée n’a de républicaine que de nom car plombée par des nominations ethniques. Les compétences fuient le pays comme on fuie une jungle qu’aucun droit ne régule.

Voilà l’étroitesse de la vision gouvernementale depuis 36 ans, revenu au pouvoir en marchant sur un tapis de corps mutilés et assassinés par la barbarie soldatesque sassouiste . Tout ça pour détourner le projet du barrage de Sounda aux rendements plus promoteur pour Imboulou plus limité et incohérent au regard de l’objectif « Électricité pour tous ». Construit dans la précipitation et le chauvinisme régional, on sait aujourd’hui ce que ça donne. On refuse de réhabiliter CHU pourtant on utilise les fonds pour construire un hôpital moderne à OYO , pour quel rendement ? A part, aggraver le déficit du système de soins aux populations congolais.

On refuse de construire le nouvel aéroport sur un terrain choisi par les experts de l’ASECNA (un terrain proche de KINKALA) pour OLLOMBO, on voit le résultat. Un aéroport complètement sorti de son objectif transformé quasiment en un aéroport militaire et privé pour servir les desseins hégémoniques d’un pouvoir militaro-économique et clanique aujourd’hui.

On débloque des sommes colossales pour construire l’autoroute BZV-P/N, pour finir, on obtient une nationale au rabais dépourvue d ‘installations de sécurité et où sévit les trafics de tous genres.

À quoi nous servent les installations sportives construites à OYO ou même à  KINTELE ? Cela a-t-il amélioré les performances sportives des Congolais ? Ou simplement à générer des pots de vins, des moyens de déplacement insuffisant contribuant ainsi au déclin du sport congolais.

On débloque des milliards pour relancer l’agriculture congolaise, on final, on a des territoires entiers livrés aux agriculteurs étrangers, Selon une source proche du dossier, le Congo doit concéder au Rwanda 12 000 hectares de terres exploitables dans au moins trois Départements. En revanche, la durée de la concession n’a pas été précisée.  Un président qui devient boucher, vendeur de produits laitiers et maintenant  propriétaire foncier … Pourtant, on se vante de mettre l’agriculture congolaise a l’ère du 21eme siècle. Bon sang,  réveillez-vous !

On déloque 150 milliards, au bas mot, pour une route inexistante dans les plateaux, malgré les interpellations des députés, aucune explication n’est donnée.

En 2016, on organise les élections présidentielles on les perd et on se précipite à enfermer les vrais gagnants de la démocratie. En 2021, on récidive, avec une virulence inouïe, là aussi on les perd mais en se déclare vainqueur en ayant préalablement « empoisonné » selon plusieurs sources proches,  GBP KOLELAS.

On peut aligner des pages ou même écrire un livre sur les incohérences de ce gouvernement depuis 1998.

Ceci pour dire simplement que la construction du projet SASSOU n’est que la suite logique de la vanité, l’insolence, et pour finir l’incompétence doublée de l’ivresse  de l’impunité d’un clan.

MASSAMBA DEBAT, MARIEN NGOUABI, YOULOU FULBERT YHOMBI OPANGO, LISSOUBA Pascal pour ne citer que ceux-là n’ont pas de mausolée digne d’un ancien président mais on cède aux exigences maçonniques et fétichisme en bâtissant le mausolée de BRAZZA ou règne en « maitresse » la énième « maitresse » de sassou ça s’appelle gouverner en mode OYO, ou le beau-père, un piètre politicien, un déchet dans son genre lance des fatwas et continuer de laisser se prostituer sa fille pour demeurer au pouvoir.

Alors on ne va pas s’étonner maintenant de voir l’argent du Congo dilapidé par des opportunistes comme AMBENDET, ETOKA… qui ne survivent qu’aux crochets de la corruption et des détournements de fonds publics

L’histoire du monde nous enseigne sur ce que sont devenues ces monuments des dictateurs qui ont longtemps cru régner éternellement sur leur peuple : des détritus où l’on vient vomir le dégoût et mépris. Le nom de Guy Brice Parfait KOLELAS entrera dans le panthéon de l’histoire du Congo et celui des NGUESSO effacer de la mémoire collective des Congolais. Le Congo qui a tant d’atouts pour figurer en bonne position dans le peloton des pays africains développés est aujourd’hui prise en otage par les clans qui vous entourent et son élan bridé.

La police de NDENGUET, tire sur tout ce qui bouge, moleste, insulte, arrête, torture aux marteaux les jambes de jeunes congolais  et terrorise les voix pacifiques qui tentent d’alerter sur cette dérive.

Vous êtes affaibli et la guerre pour votre succession est ouverte dans votre sérail, sans que les citoyens congolais  n’aient la moindre idée sur comment les institutions sont gérées ou si les lois de la République seront respectées.

Votre fils, introduit en contrebande dans notre paysage politique, a aujourd’hui l’ambition de diriger notre pays. C’est une perspective effrayante. Non ,  nous ne voudrions pas être dirigés par un homme cupide. Cet arriviste propulsé sur la scène politique congolaise, au lendemain du coup d’état tristement sanglant et meurtrier du père, Christel Denis Sassou Nguesso s’est progressivement glissé dans l’acceptation d’une politique des plus obscures, permissives et des plus régressives de l’histoire contemporaine du Congo. Il n’incarne, a lui tout seul, l’absence de vision d’un idéal républicain et de liberté. Tout laisse plutôt à croire qu’il serait vide et limité. – Seulement des femmes et d’hommes d’envergure et intègres existent dans notre pays et serions fiers en tant que congolais  de voir l’un(e) de ces fils   à la tête du Congo  – mais votre fils  a eu des comportements peu éthiques qui ne rassurent pas sur sa capacité à préserver le patrimoine public du pillage des siens. Son sens du droit et de l’intérêt public semble déficient et je doute qu’il y ait beaucoup de congolais qui en veulent pour dirigeant.
Je crains que son ambition n’expose la « tranquillité » du Congo  à un cycle de violences dont personne n’est capable d’en présager l’issue.

 

Jean-Claude BERI

Laisser un commentaire