Economie

Silence curieux et inacceptable. 

Par :  Clément MIERRASSA

Le Gouvernement, la Justice et les médias observent un silence à la fois curieux et inacceptable à propos de situation révélée par les Paradise Pappers de l’ambassadeur du Congo en France.

Il semblerait que celui ci disposerait dans les paradis fiscaux d’un pactole évalué à 800 millions de dollars soit près de 524 milliards de francs cfa (19% du budget du Congo de toute l’année 2017), ceci au moment où le Congo traverse une grave crise multidimensionnelle :les retraités ont 11 mois d’arriérés de leurs pensions, les étudiants attendent le paiement de plusieurs trimestres de leurs bourses, l’université a 5 mois de retard de paiement de leurs salaires, le Chu en connaît quatre,défaut de paiement des dettes intérieures et extérieures, situation sociale et sanitaire préoccupante,difficulté de fonctionnement des institutions et d’investissement.

Pourquoi deux poids, deux mesures ;

Hier à l’approche de l’élection présidentielle on a brandi une vidéo sur Jean Marie Michel Mokoko et tous les Congolais connaissent la suite.Celui-ci est depuis plus d’un an en prison. Et pourtant on ne gêne pas de dire que tous les Congolais sont égaux devant la loi.

L’impunité et jusque quand?

Dans un certain discours d’investiture il avait été dit que: »Je ne surprends personne en affirmant qu’en dépit de nos efforts multiformes, notre pays n’est pas encore, hélas, exempt de corruption, de concussion, de fraude, de détournement de deniers publics et d’autres actes tout autant répréhensibles que néfastes à l’accomplissement du bonheur collectif.
Ici,ce sont les gouvernants qui sont interpellés »

Ainsi dites les choses sont limpides et claires. Mais personne n’a été interpellé. La Maison d’arrêt est plutôt remplie des prisonniers politiques et pour cause !

Nul n’est au-dessus de la loi.

La loi fondamentale dispose que tout citoyen élu ou nommé à une fonction publique doit déclarer son patrimoine à l’entrée et à la cessation de ses fonctions. Curieusement depuis 2002 aucun responsable n’a respecté cette disposition et on comprend mieux pourquoi. Il y’a enrichissement illicite , la peur de la transparence et la volonté d’éviter d’être mis à nu. Cette situation plonge toutes les institutions dans l’illégalité. La difficulté de justifier

Les calculs peuvent être rapidement faits. Prenons l’hypothèse selon laquelle un ministre d’état gagnerait 17 millions de francs cfa par mois. En un an il touchera 204 millions, 2 , 04 milliards en 10 ans et 8,16 milliards en 40 ans.
Comment peut-on arriver à 500 milliards et au bout de combien de temps ?

Les congolais aimeraient comprendre ses niches. Visiblement elles sont nombreuses et il faut les chercher sans complaisance.

En tout état de cause, on ne peut pas être silencieux devant une telle situation.

Clément MIERRASSA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*