DIASPORA, Société

Soutien à un combattant de la liberté et un grand frère.

Felix BANKOUNDA MPELE

« Ceux que nous avons aimés et que nous avons perdus ne sont plus où ils étaient, 
mais ils sont toujours et partout où nous sommes. » Alexandre Dumas

Courage Ya Felix !!

 

Felix BANKOUNDA-MPELE

 

PERDRE SA MÈRE, PERDRE SES AXES.

Il faut vraiment le vivre pour réellement autant le ressentir qu’en juger et, à cet égard, toutes les hypothèses préalables, toutes les sciences et philosophies, toutes les thérapies, toutes les préparations et anticipations n’y peuvent pas grand-chose dans l’immédiat ! On y perd un peu, indiscutablement, de ses réflexes et repères les plus soudés, de ses habitudes et rites.

CHERS AMIS, 8 AVRIL AUJOURD’HUI, SOIT UN MOIS PILE DEPUIS LE 8 MARS DERNIER, JOURNÉE MONDIALE DE LA FEMME, LA NATURE A CHOISI CE JOUR-LÀ POUR ME RETIRER MA MÈRE, MA TRÈS CHÈRE MÈRE, À L’ÂGE DE 88 ANS, À LA SUITE D’UN FOUDROYANT AVC LE 23 FÉVRIER, LE DEUXIÈME EN L’ÉCART DE NEUF MOIS.

Tous ceux qui sont passés par cette épreuve familiale connaissent certainement cette terrible douleur, et je ne m’y appesantis donc pas.

LA TENDRESSE SANS NOM, SANS MESURE, INFINIE QUE J’ÉPROUVAIS, QUE JE CONTINUE À ÉPROUVER POUR ELLE DONNE ET ÉCLAIRE SUR LE POIDS DU CHOC QU’A CONSTITUÉ CETTE PERTE POUR MOI, POUR SES SIX ENFANTS (SUR NEUF) ENCORE VIVANTS, ET JE SUPPOSE, À DES DEGRÉS DIFFÉRENTS, SES VINGT-HUIT PETITS ENFANTS ET AUTRES ARRIÈRE PETITS ENFANTS.

Pas très habitué ou convaincu de l’efficacité des soutiens extérieurs et cérémonies conventionnelles et sociales, c’est, de coutume, et avec discrétion, aux ressources internes, personnelles et profondes que je puise et recherche toujours les moyens et forces nécessaires pour essayer d’apprivoiser et surmonter les épreuves du genre, par une forme d’isolement et de déconnexion sociale totale, pendant trois jours à peu-près, avant de renouer avec l’extérieur, le monde, et les différentes étapes et cérémonies qui y sont liées, y compris en l’occurrence le voyage au Congo mon pays d’origine et les phases des obsèques…

Ainsi, et de façon volontaire, je m’étais fixé un mois d’éclipse pour honorer cette période spéciale de la disparition de ma mère, sa mémoire, non sans oublier que pendant la même période, et de façon collatérale, je me défaussais sur de nombreux rendez-vous amicaux et collectifs.

Que cette note soit reçue, chers amis, autant comme excuse à différents manquements pendant les trente derniers jours, que comme FAIRE-SAVOIR DE CETTE LOURDE ÉPREUVE FAMILIALE qui, malgré mon choix de discrétion pour différents raisons en l’occurrence, méritait toutefois l’information aux amis, au risque d’introduire le doute dans la confiance de nos relations réciproques.

Bonne compréhension les amis…

Felix BANKOUNDA-MPELE

 

Un commentaire

  1. Je ne connais pas monsieur Felix Bankounda Mpele mais je lis ses interventions avec beaucoup d’intérêt même si je ne suis pas toujours d’accord avec lui sur certains points. Il traverse en ce moment un épreuve que je redoute (celle de la perte d’un très proche, en l’occurrence, sa mère). La mienne a 85 ans, mon père en a 91 et de ce côté là, ça va plutôt mal. Je redoute donc de l’étranger la mauvaise nouvelle.
    Je voudrais donc lui apporter ici mon soutien dans cette douloureuse épreuve et lui dire  » courage ». Etant entendu mais je sais que c’est facile à dire qu’il faut que cela fut. C’est tristement la loi de la nature;
    LLL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*