Economie

Total, le Congo, le FMI et le « fonds vautour » : l’histoire d’un montage offshore derrière un champ pétrolier

Total, le Congo, le FMI et le « fonds vautour » : l’histoire d’un montage offshore derrière un champ pétrolier

Par:   Jéremie BARUCH   « le Monde »

Des documents issus des « Paradise Papers » révèlent comment le pétrolier français a aidé l’Etat africain à berner le FMI, avant qu’un fonds d’investissement se mêle à l’affaireDes documents issus des « Paradise Papers » révèlent comment le pétrolier français a aidé l’Etat africain à berner le FMI, avant qu’un fonds d’investissement se mêle à l’affaire.

Un Etat endetté cherchant des financements, une compagnie pétrolière cherchant à solder ses contentieux, un « fonds vautour » spécialisé dans le rachat de dettes cherchant à faire payer un pays, un Fonds monétaire international (FMI) dupé par ce dernier… C’est une histoire rocambolesque et un autre aspect de la finance offshore mondiale que dévoilent les dernières révélations du Monde issues des « Paradise Papers », mardi 10 avril.

Les montages offshores de Total pour aider le Congo à berner le FMI

C’est une histoire découverte au détour de quelques centaines de pièces d’archive du cabinet d’avocats britannique Appleby, dont des millions de documents ont pu être consultés par les journalistes du Monde et les partenaires du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ). En litige avec le Congo depuis son rachat d’Elf en 2000, le groupe français Total parvient à un accord avec Brazzaville en juillet 2003 : la compagnie pétrolière obtient l’effacement de divers contentieux avec l’Etat et, en échange, lui cède pour un franc symbolique ses parts dans une concession pétrolière maritime. En besoin de liquidités, le Congo veut vendre par anticipation le pétrole qui sera extrait dans les années suivantes… mais cette pratique est interdite par le Fonds monétaire international pour tous les Etats demandant son aide.

Les documents racontent comment Total a réalisé un complexe montage offshore pour masquer la véritable identité du nouveau propriétaire du champ pétrolier, sollicitant au passage l’aide de la banque française BNP Paribas.

Lire l’article en totalité

2 commentaires

  1. JOSEPH KABILA EST-IL SUR LES TRACES DE MOBUTU, SASSOU NGUESSO, ALI BONGO ET IDRISS DEBY ?
    Les congolais de la RD-Congo Kinshasa n’ont plus que deux alternatives à leur disposition : 1- faire du Kabila sans Kabila au delà de 2019 – c’est-à-dire remplacer Joseph Kabila par un proche de celui-ci. Dans ces conditions, les présidentielles du 23 décembre 2018 pourront peut-être avoir lieu. A défaut, les Présidentielles n’auront pas lieu en 2018. 2- Joseph kabila suit l’exemple de Mobutu de 1992 à 1997 – c’est-à-dire « faire le con avec le peuple congolais » dans une période de transition interminable. Celle-ci ne pourra se terminer que quand Joseph Kabila serait susceptible d’être soit neutralisé ou arrêté et certainement conduit à la cour pénale internationale. (Isidore AYA TONGA, Congo-Brazzaville): https://www.youtube.com/watch?v=IZG3TBnaqCI

  2. alerte generale

    DANS LES LOIS DE LA NATURE « LES GROS POISSONS ONT TOUJOURS MANGÉ LES PETITS POISSONS, C’EST LA RÈGLE – IL APPARTIENT A CHAQUE GROUPE D’ESPÈCES D’ADAPTER SES STRATÉGIES DE SURVIE ».

    ET SI LE GROUPE PÉTROLIER FRANÇAIS « TOTAL » A VOLÉ LE PÉTROLE CONGOLAIS – ET QU’EST-CE QUE CA PEUT FAIRE ? PUISQUE LES DIRIGEANTS CONGOLAIS DU NORD AU SUD ET DE L’EST A L’OUEST N’ONT PU DÉFENDRE DIGNEMENT LES INTÉRÊTS DE LEUR PEUPLE ET DU PAYS…

    LE DICTATEUR SASSOU NGUESSO ET LE PRÉSIDENT PASCAL LISSOUBA AINSI QUE LEURS GOUVERNEMENTS SUCCESSIFS SONT TOUS RESPONSABLES ET COUPABLES DE LA SPOLIATION DES RESSOURCES PÉTROLIÈRES DU CONGO BRAZZAVILLE PAR LES GROUPES PÉTROLIERS FRANÇAIS « TOTAL » ET ITALIENS « ENI » ET POURQUOI ?

    « DANS UNE ORGANISATION QU’ELLE SOIT ETAT, ENTREPRISE OU ASSOCIATION, LORSQUE Y A UN DYSFONCTIONNEMENT, C’EST CEUX OU CELLES QUI SONT EN CHARGE DU BIEN COMMUN OU A LA TÈTE DE L’ORGANISATION QUI SONT RESPONSABLE ET COUPABLE A LA FOIS.

    EN SOCIÉTÉ ET DANS LA CIVILISATION, ON PARLE DE CHAÎNE DE COMPLICITÉ ET DE RESPONSABILITÉ ET VOIRE D’ASSOCIATION DE MALFAITEURS ET D’IRRESPONSABILITÉ POLITIQUE ET ECONOMIQUE STRATÉGIQUE » ISIDORE AYA TONGA https://www.youtube.com/watch?v=RWAznz7Yg7g

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*