Editorial, Politique, Société, Tribune libre

Tous pourris, on fait comment maintenant….

Tous pourris, on fait comment maintenant….

Par

Jean-Claude BERI 

 

Le pouvoir en place a annoncé la tenue prochaine d’une concertation politique. Comme il fallait s’y attendre, la diaspora politique de Paris a émis tout de suite son avis de non-recevoir. Elle ne s’est pas arrêté là, elle s’est mise à dresser la liste des bons et mauvais opposants Aucun opposant n’est apte à prétendre aller à MADINGOU pour une concertation. Cette stratégie est certes compréhensible, car la diaspora souhaite un dialogue inclusif pas à une concertation. Madingou est une rencontre des alliés pour peaufiner la mascarade future de 2021. Ce qui l’es moins c’est cette acharnement suicidaire sur nos leaders d’opposition.

Notre pays est en ruine, ça fait plusieurs années que le PCT et le système SASSOU sont au pouvoir et le Congo est complètement détruit, notre pays est en train de disparaître économiquement parce qu’on est dirigé par des bons à rien qui pour beaucoup n’ont jamais travailler de leur vie.

Tant que les congolais n’insistent pas à barrer la route aux tricheurs et aux corrompus en rappelant, à chaque phrase et à chaque instant, les casseroles de chacun, tant que la justice ne cesse pas sa sélection et sa politique de deux poids deux mesures et poursuit tout homme politique qui mérite d’être poursuivi (indépendamment de sa famille et de son poids politique), tant que l’opinion publique mettra tous les politiques dans le même sac du « tous pourris » ! Avec cette mentalité du « tous pourris », il ne faudra pas espérer un engouement populaire et certainement pas de hautes compétences au parlement et au pouvoir, puisque nos hommes politiques et nos partis font tout pour alimenter cette mentalité avec leurs scandales tout aussi récurrents qu’impunis.

Ceci étant en 2021, personne n’est exempté…. Tous pourris ….. Drôle de stratégies…

LES CONGOLAIS N’ONT PLUS FOI EN LA POLITIQUE ! C’EST EN TOUT CAS CE QUI RESSORT DU PREMIER BAROMÈTRE DE LA CONFIANCE POLITIQUE…

KOLELA, fils adoptif de SASSOU ne peut donc par œuvrer contre son père.

TSATY MABIALA, opposant désigné qui profite de la manne du pouvoir et ne peut donc pas sacrifier la vache à lait.

MUNARI, espion de SASSOU et de la France ne peut pas aller à l’encontre de la volonté de ses maîtres

MOKOKO, lié à SASSOU par le fétichisme du Nord et la solidarité du Clan MBOCHI ne peut prendre le pouvoir sans l’accord de ses derniers.

NTUMI, l’agent de SASSOU dans le POOL pour annihiler toute tentative de rébellion. Il ne luttera jamais réellement contre SASSOU.

Paulin MAKAYA a été le Directeur de cabinet de Bernard KOLELAS avec lequel ils ont créé la milice Ninja. Il aurait reçu un financement de Kiki depuis l’Angleterre.

BOWAO, espion du pouvoir au sein de la Fédération, Préférant privilégier la relation de sa fille que lutter contre le pouvoir.

OKOMBI SALISSA, l’homme du front 400 ne peut vraiment lutter efficacement contre SASSOU qui le considère comme son fils

MIERASSA, l’aboyeur de la Fédération de l’opposition serait un homme qui vit aux crochets du pouvoir qui prend en charge ses frais médicaux et entretien quotidien

DZON, opposant de façade, la nuit il est avec SASSOU et le jour il se dit opposant….

MOUKOUEKE et ITADI ont créé le CAP qui n’est plus ou moins qu’un parti maquillé au service du pouvoir.

JJ YHOMBI du RDD est au lait et au miel aux frais du pouvoir qui a pris bien soin de rendre hommage à son père, alors YOULOU est laissé à l’abandon dans l’herbe qui envahisse son cimetière. MASSAMBA DEBAT joui d’un déni de reconnaissance intolérable. Son corps n’a pas de tombe.

On peut étendre la liste jusqu’à l’infini,  aucun membre de l’opposition ne trouvera satisfaction aux yeux d’une diaspora vindicative. On fouille dans les coins et recoins de chaque membre pour en ressortir toutes les casseroles nauséabondes pour les discréditer.

De même pour certains leaders de la diaspora qui ne sont pas épargner 

OUABARI MARIOTTI, agent infiltré de SASSOU pour éventrer la diaspora, il serait dans toutes les sauces.

GUY MAFIMBA, agent de la DGST de P. OBARA, ce serait l’œil de la sécurité d’Etat au sein de la Diaspora.

Ferdinand MBAOU, trop esprit de vengeance et œuvrerait  pour un retour des Nibolek au pouvoir,

Raphael GOMA, agent de la France, il attend que la francafrique le propulse

TONY MOUDILOU, le traître de l’opposition, l’homme des réseaux obscurs prêt à trahir tout le monde pour ses intérêts

ANDREA NGOMBET, jeune talentueux mais sa complicité avec Guy MAFIMBA le plonge dans la suspicion de marger auprès du pouvoir.

Alphonsine MIKOUIZA, le perroquet de l’opposition de la diaspora, la dame qui connait tout mais ne propose rien de concret sur le terrain

HERVE MAHICKA, l’intellectuel du pool, tout dans la tête, rien dans la pratique. Bon parleur selon ses détracteurs

Félix BANKOUNDA MPELE   Le constitutionnaliste rêveur qui croit chasser la dictature par ses brillantes réflexions juridiques…. Le DALLOZ  n’a jamais vaincu la dictature.

MAKOME, le pleureur de l’opposition….

MARION MANDZIMBA, après l’échec de Marien NGOUABI Ethique, il reste  toujours suspecté de travailler pour le pouvoir.

Là encore la liste des insultes, de dénigrements à l’encontre des personnes comme :  DJESS, BERI, LION DE MAKANDA, VERLIN, KIMBEMBE DIA KIMBEMBE, MANDZIONO, EVRARD NANGHO, BIHANI, BANZOUZI, OLEG KIESILA, …… est longue. Beaucoup sont vilipendés  tous les jours  par une diaspora exigeante, sélective, mais surtout qui s’érige en donneur de leçon. Tout le monde est mauvais, s’il ne suive pas l’idéologie de la diaspora  « quasi-militaire » qui œuvre par l’auto-salissure.

Au moment où nous avions lancé le débat de la présidentielle de 2021, mercredi 6 février 2019, comment faire pour être exclus à la présidentielle de 2021, quelles concertations entreprendre entre nous pour faire entendre notre voix ? Autrement nous ne serions que des aboyeurs, des donneurs de leçons, des MATALANA du Facebook, du direct sur les réseaux sociaux, des voyageurs de luxe, des casseurs… Depuis 23 ans notre action s’est soldée par un résultat méconnu. Au lieu de déterrer la hache de guerre contre Guy Brice Parfait KOLELAS, TSATY MABIALA, MUNARI, et tous les autres leaders de l’opposition concentrons-nous sur le comment faire pour notre diaspora soit une force de proposition pesante sur les choix du Congo.

La diaspora doit traduire sa colère par une réflexion de mentalité pour devenir une diaspora de proposition et d’action

Nous sommes devenue une diaspora ou les logorrhée verbales n ‘ont plus de limite. La diaspora n’est pas un marché ou chacun vient s’essuyer les pieds L’espace politique au sein de la diaspora s’est transformé en théâtre de l’insulte. Il semble qu’à l’éloquence courtoise des débats politiques mesurés et argumentés on ait substitué les excès verbaux, écrits ou gestuels, la bastonnade…

Le Congo se fissure, marqué par la difficulté des politiques à résoudre la crise économique nationale. Derrière la posture « d’opposition », on peine à tracer un chemin commun devant interpeller tous les Congolais, prisonniers du pouvoir hégémonique et assassin de SASSOU. Nous retombons sur les mêmes travers tant décriés : manque de vision, manque d´ambition, manque de grand dessein collectif, manque d’amour pour le pays, égoïsme à l’extrême…Ce n’est pas une division idéologique qui est observée actuellement, mais l’on est plus dans la politique de « ôte-toi de là que je m’y mette. » On y trouve de tout : des fanfarons aux injecteurs de venins verbaux, des pseudos-prophètes à la science infuse aux clameurs de « il faut bouffer du Nordiste », des militaires semi-retraités distillant le venin d’une guerre de revanche aux illusionnistes sécessionnistes… Tout y passe. Mais le Congo stagne …..

Je sais que je vais déclencher la foudre de tous les injecteurs de conscience de la diaspora. Certains iront même à disséquer ma vie pour avoir dit ce que tout le monde pense tout bas.

Si le Congo est un bien commun pourquoi nous divisons-nous au lieu de se battre pour remettre en ensemble ce qui a été inutilement divisé.

J’accepte d’avance tous vos coups…..et après …

 

http://www.dac-presse.com/a-reveil-de-diaspora-congolaise/

http://www.dac-presse.com/nous-avons-besoin-dune-diaspora-des-idees-et-de-laction/

Jean-Claude BERI

Un commentaire

  1. Pingback Concertation de MADINGOU, l’opposition dans une opération mitigée - DAC E-NEWS

Laisser un commentaire