Editorial, Société, Tribune libre

Noël 2020, unissons nos forces pour en faire un ciment suffisamment puissant pour que la ferveur du combat ne s’estompe pas.

Noël 2020, unissons nos forces pour en faire un ciment suffisamment puissant pour que la ferveur du combat ne s’estompe pas. 

 

Dac e News

 

 

Jean-Claude BERI

En cette fin d’année 2020, aussi inédite que déroutante, j’espère tout d’abord que vous vous portez bien. On compte les jours avant de pouvoir enfin tourner la page de cette année qui nous en a fait voir de toutes les couleurs. La pandémie du COVID 19 a déchiré le tissu social de toute part, a emporté des êtres chers, la violence et la guerre persistent encore dans certains coins de notre mère patrie l’Afrique.

Au Congo-Brazzaville, le pouvoir continue de plonger le pays dans la douleur et la mort, si ce n’est l’obstruction à l’unité nationale.  Depuis 1997 les situations de crises semblent s’enchaîner et se démultiplier. Aux crises sanitaire et économique grave qui touchent le pays depuis plusieurs mois s’ajoute aujourd’hui le risque de musellement de la volonté populaire à vouloir s’exprimer librement et choisir demain leur premier citoyen.

Bien que le plat qui nous a été servi à MADINGOU soit aussi infect que l’est les mesures prises pour soulager la misère, des populations meurtries et abandonnées nous devons, quoiqu’il arrive, rester uni et solidaire et ne pas céder au poison de la division. Cette période est difficile parce que justement, elle éprouve notre résilience et notre unité… Mais j’ai confiance en nous, en vous.

Depuis près d’un mois la situation s’est hystérisée autour de la question des futures élections. Les tensions au sein de la grande formation d’opposition ne devraient en rien apaiser les tensions et les divisions.   Ces dernières créent beaucoup de confusion au sein de la communauté des résistants et fragilisent la nature du combat à mener demain contre les usurpateurs du vote du peuple. Ne l’oublions pas à qui profite la division et tous ce remue-ménage dans l’opposition.

Tout ça montre que la menace sassouiste est à la fois endogène (sur le territoire congolais) et exogène (en Afrique centrale) L’implication supposée des services de l’intelligence du Congo dans le conflit centrafricain, risque de faire du Congo la cible des représailles, de boycotts, de manifestations. Nous devons tenir pour marquer notre solidarité a fierté d’une Afrique et libre. La menace d’un énième viol électoral se concrétise, et laisse présager que d’autres attaques transformant des paisibles populations en viandes de boucher pourraient survenir. Dans ce contexte, mes appels à l’unité nationale relèvent un peu de l’incantation. Seulement la force qui nous unisse est un ciment suffisamment puissant pour que nous continuions à croire en la nation congolaise.

La fête de Noël nous permet de trouver du réconfort, de reprendre espoir, et d’entrevoir avec une foi profonde le triomphe de la vie et de l’amour entre congolais dans la naissance de Jésus. C’est une source de grande joie pour tout le peuple congolais.

Je viens vous souhaiter de Joyeuses Fêtes en dépit du contexte de précaution et de prudence que nous allons toutes et tous devoir observer pour les réunions familiales et amicales. Je veux ici vous remercier et vous féliciter pour votre mobilisation, vos capacités d’adaptation tout au long de ces mois pour la continuité de notre combat auprès de notre peuple, conjuguées par une constance infaillible et une abnégation dans nos actions, maintenons le lien patriotique vers l’exploitation de nouvelles opportunités qui s’offrent à nous.

Grâce à cela nous préserverons l’intérêt collectif et avancerons avec assurance, dignité vers la victoire. Notre environnement est incertain et tout va plus vite, alors, ensemble, faisons de ce contexte des sources d’inspirations et d’espérance.

Chefs de partis, acteurs politiques, et congolais épris de paix faites passer le message que le Congo n’est pas le pays du mépris ou du rejet, c’est le pays de la tolérance, du partage et du vivre ensemble.

Nous vous adressons d’ores et déjà tous nos vœux pour l’année 2021.

Dac e News

Jean-Claude BERI, responsable du DAC

Laisser un commentaire