Economie, Politique

Brazzaville dans le top des pays d’Afrique les plus endettés

Brazzaville dans le top des pays d’Afrique les plus endettés

Par  Benjamin BILOMBOT BITADYS

 

« Qui liquide ses dettes augmente ses liquidités » dit l’adage. C’est plutôt vrai pour le Congo si ce pays aussi riche que Crésus n’avait à sa tête une clique de Picsous qui se joue de ses créanciers.

Au Congo-Brazzaville, au regard du classement du FMI des pays africains les plus endettés, c’est comme un voile qui se déchire ou un masque qui tombe. Le Congo-Brazzaville est un petit émirat pétrolier d’Afrique centrale.

C’est le troisième pays pétrolier d’Afrique subsaharienne. Sa production avoisine 330 000 barils par jour – et ne parvient pas à répondre concrètement aux difficultés sociales et économiques auxquelles sont confrontés près de 5 millions d’habitants. L’effondrement du prix du baril de pétrole a mis à genoux l’économie et avec elle l’emploi.

C’est la vérité d’une économie du Congo-Brazzaville lestée d’une municipalisation accélérée autour de laquelle ont gravité plusieurs affairistes et sociétés écrans, bénéficiant pendant plusieurs années d’une croissance de plus de 5 % et d’un budget oscillant autour de 4000 milliards de francs CFA qui éclate au grand jour. Une société-écran est une société qui n’exerce pas d’activité économique réelle. Généralement installée dans un pays à la fiscalité réduite, elle peut servir à détenir discrètement des comptes en banque, des participations ou des investissements, dans le but d’opacifier des transactions financières ou de bénéficier d’avantages fiscaux.

Nos hôpitaux, nos forages, nos routes, nos barrages, nos ponts, nos tarmacs ? Une arnaque économique, un gouffre à fonds.
Déjà en 2019, le FMI a accordé un plan de sauvetage d’un peu plus de 450 millions de dollars. L’objectif du FMI était de restaurer la viabilité budgétaire et de reconstituer les réserves régionales tout en améliorant la gouvernance.

Mais surtout pour faire face aux énormes dettes envers la Chine. Fin mars 2019, la dette du Congo-Brazzaville envers la Chine s’élevait à environ 2,56 milliards de dollars. Aux termes des accords de restructuration, le remboursement de 1,6 milliard de dollars a été prolongé de quinze ans, tandis qu’environ 530 millions devront être remboursés d’ici fin 2021. «  Le gouvernement chinois a décidé de supprimer la globalité de la dette publique du Congo, qui est arrivée à échéance avant la fin de l’année 2020, conformément aux engagements du gouvernement, soit 13 millions de dollars . » a déclaré Ma Fulin, ambassadeur de la Chine au Congo-Brazzaville le 4 février 2021.

Classement des 10 pays africains les plus endettés

1-Soudan avec une dette publique équivalant à 207 %
2-Érythrée (165,1 %)
3-Cap-Vert (123,5 %)
4-Mozambique (108,8 %)
5-Angola (95,0%)
6-Zambie (91,6 %)
7-Égypte (84,9%)
8-Gambie (80,9%)
9-Mauritanie (78,5 %)
10-Congo (78,5 %)

Seuls deux pays d’Afrique francophone font partie des 10 pays les plus endettés : la Mauritanie et le Congo, respectivement 9e et 10e rang.

Ce petit émirat pétrolier maintient sa population dans la misère la plus absolue. Autant inviter le diable à sa table pour évoquer la fin de l’enfer. Et finalement, décréter qu’on va d’abord tenter d’éradiquer ceux qui en font sortir les damnés.

Le Fonds monétaire international (FMI) a ainsi rendu public le classement des 10 pays africains qui affichent le taux d’endettement le plus élevé. Tout pays qui reporterait le paiement ou réduirait sa dette privée serait mis en défaut. Avec l’Éthiopie, Fitch compte actuellement le Congo, le Gabon, le Mozambique et l’Angola dans la catégorie de notation CCC de la zone de danger par défaut. Fitch a réduit la note de crédit de l’Éthiopie de deux crans cette semaine après qu’Addis-Abeba a annoncé qu’il pourrait être le premier pays à utiliser le nouveau plan de « cadre commun » du G20 avec une obligation gouvernementale internationale. Le Congo-Brazzaville de Denis Sassou Nguesso, Jean-Jacques Bouya, Calixte Nganongo, Gilbert Ondongo et Ludovic Ngatsé, est sur une corde raide.

Benjamin BILOMBOT BITADYS

Laisser un commentaire