Politique, Société

Enfin, le gouvernement et les obsèques de Guy Brice Parfait Kolelas

 

Enfin, le gouvernement et les obsèques de Guy Brice Parfait Kolelas

 

Par   Ghys Fortune BEMBA- DOMBE

 

Ghys Fortune BEMBA-DOMBE

Se taire devant le brouhaha qui se fait autour de l’affaire dite Parfait Kolelas et la panique qui secoue plus d’un officiel depuis la démission du gouvernement Mouamba pourtant attendue au lendemain de la prestation de serment de M. Sassou, c’est d’une part trahir les valeurs fondées sur le vivre ensemble, la Vérité et l’Amour et d’autre part, les fondements journalistiques.

Certaines personnes dépensent des fortunes chez des charlatans. D’autres font du lobbying auprès des parents de M. Sassou et dans les milieux maçonniques. Les plus rusées tentent d’instrumentaliser la tribu et la presse. Une journaliste française par exemple a subi des pressions afin qu’elle fasse l’image de Lydia Mikolo et Claudia Lemboumba Sassou Nguesso, respectivement ministre sortante de la santé et chargée de la communication de son père. Mais cette journaliste, vêtue du scaphandre guerrier et de flic, après avoir effectué le tour du Congo et touché la précarité dans laquelle les populations se trouvent, a refusé cette offre. Plusieurs dignitaires adoptent tantôt des stratégies de victimes, tantôt de manipulateurs d’opinion. C’est le cas de l’aîné Claude Alphonse N’silou, ministre du commerce sortant qui est descendu très bas en partageant des images et audio éhontés dans le seul but de se maintenir au gouvernement, lui qui est l’ombre de lui-même au Congo comme en France, y compris dans les milieux maçonnique, chrétien, politique, intellectuel et sécuritaire. Il se targue aujourd’hui d’être le frère de Kolelas Guy Brice Parfait qu’il a torpillé jusqu’à la dernière minute et qui est mort très malheureux, contrairement à ce qu’il chantait partout que Sassou lui donnait des ‘’nguiris’’.

Par ailleurs, l’âme de Guy Brice Parfait Kolelas continue à hanter les agents du mal avec les premières conclusions de l’autopsie et de toxicologie qui ont révélées le décès le 21 mars et non le 22 mars 2021. Suite aux circonstances troubles de ce décès, Me William Bourdon, l’avocat de la famille, a décidé une contre-expertise de l’autopsie et de toxicologie avant de procéder à l’inhumation et au dépôt de plainte à Paris ce mois-ci.

Au cours de la dernière réunion tenue par la famille dans les deux pièces (chambre et salon) que louait Guy Brice Parfait Kolelas au Bourget, il a été résolu que la veuve se décharge des démarches administratives relatives aux obsèques tels que cela se passe dans nos us et coutumes. En présence de Juste Ntumi-Kolelas, Maixent Kolelas, Félicie Kolelas – Massamba, Petronie Mukongo, Judite Vita Samba, Ntsimou, Ginette, des enfants Kolelas, Bienvenue, des enfants de la belle mère et belle-sœur de Pako, le député et financier de l’UDH-YUKI a remis à qui de droit la bagatelle envoyée par l’Assemblée nationale congolaise. L’argent remis précédemment par le Premier questeur de ladite Assemblée Kignoumbi Kia Mboungou à la veuve a été récupéré séance tenante. A ses cotisations s’ajoutent celles de la diaspora, de l’UDH-YUKI, des amis et connaissances. Malheureusement, Ntsimou en smashant les 2 millions 100 imposés à Nathalie Tati-Kolelas pour « enterrer » son époux, a rejoint le camp des Nsilou, Landry alias Lyns, Théodorine dit Théous, Hellot dit Kulutu, Fylla et Cie qui médisaient sur Pako mais veulent se faire la place au soleil sous son dos. Les fonds nécessaires pour des obsèques en région parisienne sont prêts depuis des lustres contrairement à certaines langues qui distillaient des mensonges.

Il sied de dire haut et fort aux syncrétistes, aux pseudos francs-maçons et aux dignitaires qui nous promettent des malheurs et nous calomnient que c’est peine perdue. Nous connaissons bien ces méthodes qui consistent à intimider et à déstabiliser mentalement.  Par conséquent nous ne courberons jamais l’échine quelques soit les scuds. Après tout, les Congolais du nord au sud, coincés dans une précarité sans précédente doivent être éclairés et libérés des dirigeants incompétents, égoïstes, sans foi ni loi. Nombre des congolais interrogé sont d’avis que leurs dirigeants sont incompétents la preuve, ils n’arrivent pas à boucler les négociations avec le FMI, la venue de M.Sassou aux débats financiers de Paris du 20 mai pose déjà problème,…

Ghys Fortune BEMBA- DOMBE

Laisser un commentaire