DIASPORA, Editorial, Politique, PRESSE, Société, Tribune libre

La chienlit, c’est SASSOU pas Parfait KOLELAS.

La chienlit, c’est SASSOU pas Parfait KOLELAS.

Par

Jean-Claude BERI

 

Quand on dit chienlit, pour nous congolais on pense à « juin 1998 et avril 2016 », une période qui a une mauvaise image car faisant référence à la barbarie humaine perpétrée par des hommes sans valeurs. À tort ou à raison, les Snipers de la diaspora et de l’intérieur se sont passés, dirait-on,  le mot pour fustiger l’opposition. Cette fois, la démarche semble muée de quelques variantes. 

Il ne s’agit plus de s’en prendre à toute l’opposition, mais aux deux grandes figures de celles-ci notamment ceux qui se sont lancées dans ces élections à risque. L’un d’entre eux concentre toutes les aigreurs et sentiments contradictoires tant qu’il suscite une vendetta verbale sur les réseaux sociaux. À lui tout seul, il a réussi à contenir ou  s’attirer la colère de milliers de citoyens comme un aimant. Certainement ce serait grâce a une forme  d’appétence pour le passé regrettable de 2016. Cela montre aussi que la classe politique n’a pas vraiment évolué ni réellement opéré le véritable deuil de sa politique séculaire de division.

Comme vous l’avez certainement tous constaté ou écouté les  nombreux messages audios et écrits qui circulent sur les réseaux, fustigeant l’attitude de Parfait KOLELAS par rapport à la prochaine présidentielle. Le fait nouveau aujourd’hui, c’est ce sont des groupes hétérogènes, pas forcément membres du YUKI pour dicter une démarche à PARFAIT KOLELAS. Ça y va des menaces jusqu’à l’interdiction de ce dernier de remettre les pieds dans le POOL. Serait-ce des groupes téléguidés ou en mission commandée ou des groupes arrivés à bouts et dans un dernier élan  de colère inviteraient  PARFAIT KOLELAS a un engagement sincère et digne d’un républicain. Ce n’est plus pour faire du BUZZ ou pour s’attendre à recevoir un sac de NGUIRI.

La colère est réelle et surtout très palpable qu’il faille ne pas négliger cette montée de tension, car l’envie de se débarrasser de ce morpion politique qui s’est pris pour l’empereur du Congo a atteint des limites du supportable.

Seulement,  ces groupes condamnent sans octroyer les moyens à Parfait KOLELAS de pouvoir se mettre réellement debout. Comment voulez-vous  demander à l’opposition de s’unir sur un candidat unique lorsque vous passez votre temps à fustiger l’UPADS, à traiter MUNARI de pute de la république, à qualifier Mathias DZON de « opposant sous-marin », de tourner en bourrique l’abandon d’Andrea NGOMBET, le candidat de la diaspora du net, de traiter Le ministre OUABARI, du vieux de la vielle qui n’aurait plus rien à proposer et la liste est longue de tous ce qui se dit sur les réseaux sociaux actuellement. De tout ces propos très condamnables, il apparaît nettement que le déficit de stratégie serait la cause de ce défoulement inutile sur PARFAIT KOLELAS.

Vous souhaitez que PARFAIT se mette debout pour tout le monde, mais vous ne souhaitez pas qu ‘il soit avec tout le monde. Dites à PARFAIT, avec qui souhaiteriez-vous qu’il compose et non lui préparer déjà son bûcher pour être brûlé vif comme une bête noire.
Si vous estimez que Parfait ne fait pas assez ce que vous estimez qu’il serait en droit de faire,  ne serait-il pas mieux d’utiliser la même énergie que vous dépensiez dans la calomnie, la diffamation et la salissure en faisant des propositions?

NON et NON, PARFAIT KOLELAS seul n’est pas la solution, mais PARFAIT entouré des autres oppositions en toute sincérité et toute confiance peut être la clé que crée la force d’opposition tant espéré. Si TSATY MABIALA décide d’aller trahir KOLELAS ou si MUNARI refuse de lui accorder son appui, ou encore DZON préfère continuer à se méfier de KOLELAS, dites-moi comment PARFAIT KOLELAS peut-il être debout devant cette armada qui a vampirisé tout le pays.

 Il faut noter dans un coin de la tête  que ce n’est pas par des élections que nous ferons partir ce système. Mais nous pouvons d’ores et déjà mettre en place notre rapport de force. Ce rapport de force passe par cette unité de l’opposition sur tous les fronts. C’est le peuple qui chassera SASSOU. Ce peuple, lorsqu’il sera rassemblé, pourra enfin se lever d’une seule voix,  exprimera par des actes civils de dénonciation une situation qui a trop duré, car il aura à ce moment-là compris son intérêt qu’a celui d’être guidé par des chefs d’opposition parfois qui s’avèrent incompatible.

Arrêtons de tétaniser le combat sur PARFAIT KOLELAS, c’est à tous les leaders de l’opposition de se mettre debout et de mobiliser leur électorat pour une cause juste celle de la candidature unique de l’opposition. La seule qui tient la route dans le contexte actuel. Ce n’est donc pas fortuite que le nom de PARFAIT KOLELAS est sur toutes les lèvres sur le terrain. Pour les candidats déclarés, vous avez un choix, celui de l’unité pour reconstruire demain. Ou celui de faire perdurer la chienlit politique.

 

Jean-Claude BERI

Laisser un commentaire