Culture & Loisirs, Education, Société

La jeunesse congolaise a dansé presque nue! A qui la faute?

La jeunesse congolaise a dansé presque nue! A qui la faute?

Par

Gilda  MOUTSARA

A quelques jours seulement de la fête de la République prévue le 28 novembre, des élèves du Congo ont dansé presque dévêtus sur les réseaux sociaux sur fond d’une chanson chantée par un jeune artiste.C’est scandaleux! Mais qui est le véritable responsable de ce désastre ? N’est-ce pas l’État?
A mon humble avis, ce triste spectacle est le résultat de la démission de l’État qui a volontairement tué l’école et ses valeurs pour mieux assujettir le peuple.
La vérité est que l’État a produit une jeunesse abrutie et en perte de valeurs pour priver le Congo de ses visionnaires de demain.
Et c’est la Ministre de la Jeunesse et de l’instruction civique qui s’en offusque? N’a-t- elle pas reçu la mission de donner au Congo une jeunesse responsable et respectueuse des valeurs d’éthique et de la morale?
Mieux, on pointe du doigt les parents (les oubliés de la République) qui luttent contre un quotidien criblé de défis économiques, financiers et sociaux à relever à tout prix avant la tombée de la nuit.
Dans un pays, lorsque la jeunesse montre sans vergogne sa nudité aux autorités, cela signifie qu’elle en a marre de payer le prix de la misère infligée à ses parents, qu’elle rendique un avenir meilleur et qu’elle aspire à un futur plus prometteur.
L’État a failli dans sa mission de garant des valeurs morales et éthiques, lesquelles valeurs devraient être transmises sur le banc de l’ecole.
C’est ce que nous avons vu à travers ces images choquantes diffusées hier soir au 20h de Télé Congo, la chaîne nationale.
Point n’est besoin d’en faire la description, puisque tout le monde les a vues et tout le monde en a été choqué.
La morale, socle d’une société équilibrée et promise à un développement à tous azimuts et à une prospérité durable, a tout simplement été foulée aux pieds par une jeunesse en perte de repères.
L’État a failli. Le Gouvernement a raté le coche en ce qui concerne l’éducation des jeunes. De Bébés noirs à kulunas, les jeunes du Congo sont maintenant passés au phénomène de challenges honteux et scandaleux sur les réseaux sociaux.
Dans les sociétés bien constituées, la démission de la Ministre en charge de la jeunesse et de l’instruction civique serait de mise et réclamée à cors et à cris par les politiques et par ces nombreuses associations pour la jeunesse que compte le Congo.
Quant aux Parlementaires, ils devraient interpeller le Gouvernement car les faits sont très graves.
A cette allure, BUALA NIONSO KE BIN’KIPENE!
J’ai tout dit.
Gilda Moutsara

Laisser un commentaire