Culture & Loisirs, DIASPORA, Musique Congolaise, PRESSE, Société

LA RUMBA À L’ UNESCO

LA RUMBA À L’ UNESCO

Par :   Clément OSSINONDE

A qui attribuer la toute première œuvre musicale congolaise enregistrée sur disque dans le genre RUMBA  et en quelle année ?

LA RUMBA, J’ÉCRIS TON NOM !

Clément OSSINONDE

En effet, avec l’échéance de sa reconnaissance au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco, les différentes manifestations de sensibilisation et de promotion offrent un écrin aux écrits de plusieurs journalistes et chroniqueurs de musique, quant à savoir l’auteur et son groupe, la période et les œuvres modernes qui marquent le début de leur présence sur disque et sur les deux rives du fleuve Congo.

Ainsi donc l’Orchestre  ODEON KINOIS  d’ Antoine KASONGO  a-t-il été le premier à enregistrer  son premier vrai disque aux éditions Olympia en 1946, qui est aussi sa première RUMBA sur disque jamais gravée, puisque comprenant  les titres “Fatouma”  et  “Jeanne” – disque n°21 (puis n°22 à 25), deux charmantes berceuses congolaises. Odéon Kinois sera suivi par l’orchestre SILUVANGI dans les titres : “Simon” et “Madeleine” (disque n° 26)

Pour la petite histoire, L’ODEON KINOIS d’Antoine KASONGO (Kinshasa) et le  MELO CONGO d’ Emmanuel DAMONGO DADET (Brazzaville) ont été, au début  des années 40, les deux premiers grands orchestres à cuivre. (Mélo Congo n’a  laissé aucune œuvre phonographique)

Pour revenir à  Antoine KASONGO et  son ODÉON, notons qu’en 1946, Léopoldville (Kinshasa), grâce à  sa croissance se confirme davantage comme le centre de convergence de différentes cultures, telle que la culture afro-caribéenne, la culture française, la culture africaine des pays de l’ouest, et enfin sa propre culture congolaise émanant des ancêtres bantous, ne ménage aucun effort à assumer le rôle primordial et géographique dans la création d’une industrie phonographique.

1946, Mr. Ferdinand JANSES, de nationalité belge, est sans conteste le premier à se pencher sur l’exploitation de la musique congolaise à partir des enregistrements phonographiques. Il crée la Société SOBEDI (Société Belge du Disque) au sein de laquelle sont regroupés plusieurs labels, mais la plus importante étant le label Olympia qui est dirigé par PATOU un retraité de l’armée belge.

Nota : Si Antoine KASONGO et son Odéon kinois ont été les premiers à mettre en exergue la RUMBA, cependant pour sa première réalisation, la firme “Olympia” a produit avec la complicité du chef de studio GERT, le romantique chanteur guitariste MANOKA DE SAIO l’une des grandes révélations des années 40. Il exprime son talent dans toute sa mesure, sur ses propres émotions et ses sentiments intimes. Il sera suivi des musiciens individuels comme Jean-Pierre MAYOMBE, Adolphe NGONDOKO et Paul MPUNKU.

Clément OSSINONDE

Laisser un commentaire