DIASPORA, Economie, FINANCE, Politique, Société

LE CONGO LANCE SON 2ème EMPRUNT OBLIGATAIRE DE 100 MILLIARDS DE FCFA A UN TAUX DE RÉMUNÉRATION DE 6,25 %.

LE CONGO LANCE SON 2ème EMPRUNT OBLIGATAIRE DE 100 MILLIARDS DE FCFA A UN TAUX DE RÉMUNÉRATION DE 6,25 %.

Par : VERLIN RICHARD

Verlin Richard BEKA BEKA

Rappelons que le 1er emprunt obligataire de la République du Congo a été lancé le 15 décembre 2016. Cet emprunt était rémunéré à 6,5%, et il devait servir à achever des travaux d’infrastructures déjà engagés.

Ce premier emprunt Obligataire soulève deux interrogations. La première question , celle qui porte sur l’achèvement des travaux d’infrastructures déjà engagés: existe t il un document ou une liste des travaux financés par cet emprunt obligataire ? La seconde question, c’est celle du remboursement de cet emprunt de 5 ans qui arrive à échéance en 2021: qu’ en est il du remboursement de cet emprunt obligataire 2016-2021 ?
Il faut rappeler que le Gouvernement congolais n’avait pas pu rembourser 10,8 milliards FCFA dus à SCB Cameroun, la filiale d’Attijariwafa Bank, dans le cadre de cet emprunt Obligataire. Le motif de ce non remboursement était à cause du Covid-19 ayant impacté la trésorerie du pays. A croire fatalement que le Congo n’a pas une capacité de résilience face à des chocs extérieurs. Cette créance de la SCB Cameroun, et donc une dette pour le Congo, le Gouvernement congolais avait fait une offre de refinancement de cette dette au banquier SCB Cameroun.
Or, le remboursement d’une dette constitue l’élément confiance des investisseurs. Un pays qui rembourse sa dette est un pays qui attire les investisseurs directs étrangers ou les investisseurs locaux. Et, faire une offre « presque forcée » de refinancement de sa dette à un investisseur n’inspire pas confiance.
Au moment où le Congo s’apprête à lancer son 2ème emprunt Obligataire, il n’existe aucune communication ni publication sur l’encours du 1er emprunt Obligataire 2016-2021.
Cinq ans après le premier emprunt, le Gouvernement congolais pourrait se satisfaire de la baisse du taux qui passe de 6,5 % en 2016 à 6,25 % en 2021.
En effet, le 2ème emprunt Obligataire du 12 mars 2021 de 100 milliards Fcfa sera rémunéré à un taux de 6,25 %.
Le 1er emprunt Obligataire était destiné à financer l’achèvement des travaux d’infrastructures selon le Gouvernement.
Le 2ème emprunt Obligataire pour espérer réaliser les projets inscrits dans sa loi de finance 2021, et rembourser une partie de l’énorme dette intérieure due aux entreprises.
La loi de finances 2021 prévoit un financement des dépenses d’investissement de 318,140 milliards de FCFA, dont 175,140 mds FCFA sur fonds propres de l’Etat, et 143 mds FCFA sur fonds extérieurs. Par ailleurs, cette même LF2021 prévoit le remboursement de 156 milliards de FCFA de dette intérieure.
Nous avons donc un emprunt à 100 mds pour financer 143 mds d’investissement et 156 milliards de dette intérieure ? Ceci montre que cet emprunt Obligataire ne suffira ni à financer les projets inscrits dans la loi de finances 2021, ni une partie de la dette intérieure. Autrement dit l’Etat congolais DEVRAIT trouver d’autres ressources financières pour financer les projets inscrits dans la loi de finances 2021, et rembourser la dette intérieure.
En effet, si cette opération réussit, il faudrait trouver encore + 300 milliards de FCFA pour financer les projets inscrits dans la LF2021, et rembourser la dette intérieure.
@12/03/2021 Par Verlin Richard
https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210311-congo-brazzaville-emprunt-cemac-argent-frais-fmi-dette?fbclid=IwAR0x6IJD9eMyGZpCLsVf-JSbTYd3iPVvjpbS09SQoaeS5MXFC02DBTFu-X0

Laisser un commentaire