Culture & Loisirs, DIASPORA, Société

LE GÉNOCIDE DES LARIS DU POOL nous invite à la réflexion de ce que nous sommes en tant que CONGOLAIS.

LE GÉNOCIDE DES LARIS DU POOL nous invite à la réflexion de ce que nous sommes en tant que CONGOLAIS.  

Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA

 

Le fil conducteur dans cet opus d’Hardos MASSAMBA, malgré les atrocités subies par le peuple Lari du Pool au Congo-Brazzaville, c’est l’invitation permanente et constante à la discussion, au dialogue, « au mbongui » cette paillote de la paix et au pardon.  

Ce surpassement d’Hardos MASSAMBA nous invite à la réconciliation nationale et au dépassement de soi pour le rassemblement, au-delà de la mort atroce des siens. C’est un vin rugueux déjà tiré qu’il nous invite à consommer avec modération. Car il ne peut en être autrement : NOUS SOMMES TOUTES DES CONGOLAISES ET TOUS DES CONGOLAIS, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest en passant par le Centre.  

L’on a tendance à dire et à considérer que l’artiste est le fou du Roi, mais ici le ROI c’est Hardos MASSAMBA. MERCI pour ce message qui au prime abord par les titres de cet album peut repousser certains d’entre nous. N’ayant pas peur de notre histoire commune et Hardos MASSAMBA n’est qu’un conteur d’histoires, de notre histoire aussi tragique soit-elle.  

L’opération Mouébara, ce sinistre projet d’extermination du peuple Lari, fait maintenant partie de notre nébuleuse histoire. Parlons-en pour cicatriser nos plaies, permettre la reconstruction et la résilience des victimes. C’est un devoir citoyen et républicain.  

……………  

Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=Y5y4qkCtzHw  

 

Laisser un commentaire