Culture & Loisirs, Musique Congolaise

LIKALA MOTO : « CORONAVIRUS » a rempli sa mission de conscientisation contre la pandémie.

LIKALA MOTO : « CORONAVIRUS » a rempli sa mission de conscientisation contre la pandémie.

Par

DAC PRESSE

 

Ils sont nombreux, des musiciens du Congo-Brazzaville à se mettre en première ligne  face au Coronavirus, mais  LIKALA MOTO a su se démarquer sur l’air de « CORONAVIRUS » , son tube d’une inspiration engagée pour sensibiliser les populations congolaises sur les dangers la pandémie apparue en chine et qui secoue le monde depuis décembre 2019.

Depuis le début de l’année 2020, les congolais se mobilisent et tentent d’apporter leur soutien intergénérationnel en apportant comme ils peuvent leur aide aux personnes infectées et qui se retrouve chaque jour confronter au coronavirus dans des conditions difficiles. De son côté, LIKALA MOTO  a décidé d’écrire l’une de ses chansons les plus connues du moment, « « CORONAVIRUS » , pour la dédier aux « héros du quotidien et aux malades  et appeler à la prudence en  cette période compliquée. La star des jeunes congolais  s’est donc lancé dans un message engagé qui rappelle les affres de la colonisation pour sensibiliser  ses concitoyens sur ses rapports avec le monde extérieur et  à la pandémie de coronavirus notamment sur les  gestes préventifs a observer  pour la contrer

Publiée sur la plateforme YOUTUBE, la chanson enregistrée par LIKALA MOTO laisse entendre de nouvelles paroles, aussi touchantes, encourageantes que rebelles. C’est un appel à l’émancipation de l’Afrique en générale et le Congo-Brazzaville en particulier au regain  d’une nouvelle forme d’exploitation de l’Afrique.

LIKALA MOTO fait également appel aux pères et mères, docteurs, brancardiers, aide-soignante, infirmières, agent de sécurité, vendeurs ambulants  qui ont milles fois  raisons de rester confinés mais leur propre sécurité ont donné du sien au service des congolais , fredonne le chanteur de  MAKELEKELE dans le 1er arrondissement de BRAZZAVILLE.  Ils nous rappellent les mesures barrières qu’il faut impérativement prendre en compte pour notre survie  dans un rythme saccadé relatant les scènes du quotidien et aussi du talent et du cœur, oubliant la fatigue, la peur, les heures. Et loin des beaux discours, des grandes théories, à leurs aides teintées d’un relent de néocolonialismes qu’il dénonce sans prendre des gants.

Le musicien attire les congolais a plus de prudence et n’hésite pas a mettre en garde que  » l’ on va vers l’inconnu avec le coronavirus, mais c’est réel, c’est sérieux et c’est maintenant qu’il faut se prémunir ».

Du coup, nous avions été alerté par de nombreux congolais pour encourager cette marque de patriotisme exemplaire. D’autant plus la chanson relate nos quotidiens, nos angoisses et nos petites attentions auxquelles on assiste.

Habituellement engagé a chanter  les difficultés et les scènes de la vie quotidienne,   LIKALA MOTO change de registre en appelant  aux africains à une prise de conscience en se posant le bonne question devant l’empathie de l’homme occidental.

Faut reconnaître que son message a touché plus de la moitié des couches sociales congolaises. C’est là où nous lui remercions pour son message de sensibilisation.  Nous estimons que la musique fait partie de l’arsenal de lutte, de conscientisation  avec surtout ces messages de mobilisation.  LIKAKA MOTO ne s’est pas dérogé à la règle. Il est allé donc fouiller dans sa riche inspiration pour ressortir, avec les maigres moyens dont il dispose, « CORONAVIRUS ». Il  est sans doute la meilleur chanson d’éveil de conscience de 2020 au Congo-Brazzaville.

DAC PRESSE

 

Laisser un commentaire