CORRUPTION, DETOURNEMENT, DIASPORA, Politique, Société, Tribune libre

Message au peuple congolais, partenaires bilatéraux et multilatéraux du Congo.

 

Message au peuple congolais, partenaires bilatéraux et multilatéraux du Congo

Par    Guy MAFIMBA MOTOKI
Guy MAFIMBA MOTOKI

Le régime de Brazzaville né de la forfaiture du 5 juin 1997, sous le prétexte fallacieux de restaurer la démocratie, a récidivé en octobre 2015, mars 2016 et 2021 dans une triple forfaiture de viol constitutionnel et hold-up électoraux.

Quatre scrutins présidentiels, législatifs et locaux précédés d’une dizaine de concertations ou dialogues n’ont à ce jour pu doter le Congo-B d’un processus électoral qui respecte les standards internationaux à savoir : un scrutin libre, équitable, indépendant, transparent et juste
.
En réalité,
Du pluralisme politique acquis fondamental de la Conférence Nationale Souveraine, le PCT parti-État règne et nomme le  »Chef de l’État », nomme les  »députés » et les  »conseillers » comme à l’époque du centralisme démocratique au PCT.
En réalité,
Du processus démocratique enclenché en 1990, Denis Sassou Nguesso par la force et la corruption a imposé la  »DEMOCRATURE » avec pour déclinaison la  »PARENTOCRATIE » et la  »KELPTOCRATIE » comme mode opératoire.
Chers compatriotes,
Ce 10/07/2022, le régime de Brazzaville vous appelle aux urnes. Une invitation républicaine dans une République, hélas un  »piège à gros couillons » comme ils le murmurent dans leurs véhicules 4X4 climatisés, villas luxueux et Jet privés affrétés par les oligarques voleurs de notre nation.
Pour les militants et sympathisants du PCT et autres qui iront voter. Le seul enjeu qui vaille, c’est mettre en échec l’agenda de Sassou Nguesso et ses alliées qui veulent vous imposer la  »PARENTOCRATIE » et le  »GRAND REMPLACEMENT » à savoir leur enfants, neveux, beau fils, Makangou, Bappé, sodomisés et autres. En ligne de mire, ils caressent le projet de conserver le pouvoir au sein du clan, sinon une dévolution monarchique au bénéfice de Christel Sassou Nguesso alias  »Agwalima » dans un tour de passe-passe parlementaire.
Par conséquent, prenez l’argent, c’est l’argent du pétrole congolais. Votez contre les candidats du PCT, de l’UPADS, MCDDI, RDPS, RC, PRL et DRD etc.
Optez pour les candidats indépendants ou dissidents du PCT et alliés qui ont épousé la  »géopolitique des populations » comme à Impfondo, Ouesso, Kellé, Makoua, Owando, Ngo, Talangai, Ouendze, Bacongo, Makelekele, Mfilou, le Pool, Dolisie, le Kouilou, Mouyondzi etc…
A celles et ceux qui ont opté pour le boycott. Le boycott actif c’est signalé toutes les formes de fraude en attendant le jour J.
A la force publique républicaine, le  »peuple gagne toujours » comme l’histoire nous enseigne, juge implacable des temps et des circonstances.  »L’armée doit être avec le peuple comme un poisson dans l’eau » disait en son temps Denis Sassou en 1979. Autrement dit, comme le peuple souffre, l’armée souffre autant.
Aux partenaires bilatéraux et multilatéraux du Congo-B
Denis Sassou Nguesso le valet local de l’impérialisme français, aujourd’hui la rampe de lancement de la ChinAfrique dans la sous région, organise des mascarades d’élections sous l’œil complice des représentants du système des Nations Unies, de l’UE, de l’UA, de la France et des USA. On vingt cinq ans de pseudo élections avec son corollaire de contestations ont occasionné plus de 10.000 morts notamment les jeunes, deux prisonniers politiques Jean Marie Michel Mokoko et André Okombi Salissa ainsi que la disparition trouble de Guy Parfait Kolelas.
Pour un scrutin crédible dont les pré-requis tels :
*** Un fichier électoral fiable ;
*** Un organe indépendant d’organisation des élections ;
*** Un scrutin équitable et juste.
Quelle crédibilité donné à un scrutin dans lequel :
*** La fédération de l’opposition Frocad-Idc-Cj3m a été écartée arbitrairement
*** Henri Bouka de la CONEL et Antoine Evoundou de la DGEA sont dans les conflits d’intérêts au regard de leurs statuts.
*** 30 circonscriptions sont des candidatures unique du PCT
*** Plus de 15 candidats ont été retirés d’autorité par le pouvoir. Le retrait d’autorité du candidat
Mabio Mavoungou sur instructions de Mr et Me SASSOU relayé par le premier ministre Collinet Makosso est emblématique de cette tragi-comédie. Nous pouvons citer : Yamba, Epena 2, Makabana, Sibiti, Ouendze 1, Nkayi 2 , Njiri etc…
Le silence, voire le satisfecit exprimés par les partenaires bilatéraux et multilatéraux du Congo-B doivent être dénoncés.
Le peuple congolais par ma voix, attend de ces partenaires une réaction juste claire et précise qui disqualifie les institutions issues de cette mascarade.
Le peuple par voix vous interpelle en ces termes : Tous les ingrédients pour alimenter un gros incendie sont bien entassés et chacun des protagonistes est dans son coin briquet en main.
Seule la lutte libère, nous appelons à une convergence des colères, des injustices, des revendications, des frustrations, des luttes pour dire à l’unisson :
Non à la Parentocratie
Non à l’épicerie familiale
Non à la dictature pour un Congo libre, juste et prospère pour tous.
Guy MAFIMBA MOTOKI
Fait à Paris le 09/07/2022.
Je vous remercie

Laisser un commentaire